Rechercher
  • Scarlet

4 Conseils pour une offre d'achat immobilier réussie

La famille s’agrandit ? Une mutation professionnelle ? En manque d’espace ? Les enfants ont quitté le nid ?


Les raisons qui poussent au départ sont nombreuses et différentes pour chacun. Mais nous sommes tous concernés, un jour ou l’autre, par ce besoin de changer d’air et de prendre un nouveau départ... ailleurs...


Quelques conseils pour ne pas regretter son offre d'achat immobilier

Vous voilà donc à la recherche d’un nouveau foyer qui satisferait toutes vos demandes. Vous enchaînez les visites. Et là, comme par enchantement, vous tombez sur une maison formidable, ou un appartement incroyable. C’est le coup de foudre !


Saisi par la peur de voir ce sésame s’envoler, vous décidez de faire une offre. Celle-ci est acceptée. Vous êtes ravi !


Oui mais voilà. Quelques temps après votre emménagement, vous vous rendez compte que l’endroit est mal desservi par les transports en commun avec un bus toutes les 45 minutes, et que le voisin met régulièrement la musique jusqu’à 4h du matin. Sans compter que le commerce au pied de l’immeuble vient d’être transformé en traiteur. Et les odeurs qui s'en dégagent vous insupportent au plus haut point.

Vous êtes en colère contre l’ancien propriétaire ? Hélas, sachez que l’erreur ne vient pas du vendeur, mais de vous. Car c’est à l’acheteur de se renseigner avant toute transaction. C’est à lui de mener son enquête de voisinage.


L’enquête de voisinage fait partie intégrante du processus d’achat. Cette étape ne doit pas être prise à la légère. Voici donc quelques pistes à mener pour vous assurer de ne pas être déçu.


1 - Les voisins


Comme disait Sartre, « L’enfer c’est les autres ». Ainsi, avant de faire toute offre, vous devez vous renseigner sur les us et coutumes de vos potentiels futurs voisins. Pour cela, il n’y a qu’une seule chose à faire : le porte-à-porte. Allez sonner chez les voisins et demandez-leur si l’immeuble (la résidence, la rue...) est agréable. Présentez-vous en tant qu'acquéreur intéressé et expliquez que vous cherchez du calme. Voyez leurs réactions ! S’ils font la grimace, tentez d’en apprendre plus.


Il vous faut en apprendre plus sur les relations de voisinage. Demandez par exemple s’ils organisent la fête des voisins. C’est un excellent indicateur quant à la vie de la copropriété ou de la rue.

2 - Le quartier


Une fois la conversation engagée et après vous être assuré que le voisin de palier n’est pas un insomniaque amateur de « heavy metal », posez des questions sur le quartier. Demandez aux voisins s’ils aiment le quartier, ses commerces, sa sécurité... Voyez quelles sont les atouts des lieux selon eux, ainsi que les défauts.


Imaginons que vous souhaitiez acheter une maison dans une ruelle à sens unique. Et là, en discutant avec l’octogénaire d’à côté, doyen des lieux, vous apprenez que la rue est bloquée tous les matins par des camions de livraison... pendant environ 1h. Comment l’auriez-vous appris autrement que par un voisin ? Pensez-vous que c’est le propriétaire qui vous l’aurait dit ?


Une question très intéressante à poser est la suivante : « si vous le pouviez, que changeriez-vous dans le quartier ? ». Vous pouvez être sûr et certain qu’une conversation naîtra de cette question. Les langues se délieront, ce qui vous permettra : 1/ d’en savoir plus sur le quartier, 2/ de faire connaissance avec vos futurs voisins.


Et ne vous arrêtez pas à un seul interrogatoire. Faites-en plusieurs afin d’avoir un panel fiable.


3 - Les services publics


Qu’en est-il de la présence de l’autorité publique ? Y’a-t-il des écoles, des collèges, des lycées ? Qu’en est-il des hôpitaux, des transports publics ? Y’a-t-il un arrêt de bus ou de tramway à proximité ? Est-ce que des travaux de voirie sont prévus dans les prochains mois ?

Voilà le genre d’informations que l’on glane sur Google ainsi que sur le site de la mairie. Pensez à y faire un tour avant de formuler une offre ou de signe une promesse d'achat.






4 - Le prix

L’enquête de voisinage ne concerne pas seulement vos futurs voisins. Elle concerne également l’étude du marché local afin de vous assurer de la décence de votre offre : ce n'est pas parce que vous avez le coup de foudre qu'il faut faire une proposition hors norme. Ainsi, une fois la visite effectuée, faites des estimations sur plusieurs sites internet afin de vous assurer de la valorisation du bien. Votre coup de cœur doit avoir ses limites. Si le prix demandé par le propriétaire est déraisonné et qu'il ne colle pas le prix du marché, passez votre chemin.


Voilà, une fois ces éléments vérifiés, vous aurez toutes les cartes en main pour ne pas vous tromper dans votre choix. Vous devez éradiquer tout doute de votre esprit avant de faire la moindre proposition. Il est beaucoup plus facile de réfléchir à ces points en amont plutôt que de devoir procéder à une rétractation une fois le compromis signé.


Un achat immobilier est une étape de la vie importante. Mettez donc tous les atouts de votre côté afin de la réussir avec succès !

Vous souhaitez en savoir plus sur Scarlet ?


Scarlet souhaite révolutionner les techniques traditionnelles de vente immobilière en proposant une nouvelle méthode : la vente au plus offrant. Pour en savoir plus consultez notre site.


Inspirée des enchères immobilières, cette approche innovante exploite les avantages des ventes aux enchères traditionnelles (garantie d’obtenir la meilleure offre possible dans des délais fixés par le vendeur) sans en avoir les contraintes (aucune obligation de vendre en cas d’offre non satisfaisante).


Une méthodologie de vente similaire existe dans d’autres pays (Suède, USA), notamment à Stockholm, où près de 90% des logements dans l’ancien sont vendus par ce biais. 


N'hésitez pas à consulter nos derniers articles :

Premier achat immobilier ? Voici 5 choses à savoir pour ne pas vous tromper

Budget énergétique - 5 astuces pour optimiser ses finances en plein hiver



Ne vendez pas au premier venu, vendez au plus offrant !

  • LinkedIn Social Icône
  • Facebook Social Icône