Your search results

Vente immobilière – Ne cachez pas les défauts de votre bien

le 26 décembre 2019

« J’ai mis un poster pour cacher le trou dans le mur du salon, ils n’y verront que du feu ! »

Il est inutile de se voiler la face : chaque bien immobilier comporte des imperfections, petites ou grandes, le vôtre y compris. Vous le savez, vos acheteurs le savent aussi.

La règle est simple et universelle : il ne faut jamais cacher un défaut.

défauts immobiliers

Vos poutres ont subi des infiltrations ? Ne les cachez pas sous un faux-plafond ! Les acquéreurs le découvriront toujours.

Quand je parle de défaut, je parle essentiellement de défaut structurel ou visuel. Ce sont les défauts à ne pas prendre à la légère. Si vos voisins mettent la musique jusqu’à 3h du matin ou que le commerce au RDC de votre immeuble se transforme en boîte de nuit 5 soirs par semaine, il n’est pas nécessaire de le mentionner. On vous demande d’être honnête, pas d’être nigaud ! Un acheteur a également sa part de responsabilité lorsqu’il souhaite acquérir un bien. C’est aussi à lui de se renseigner et de faire une enquête de voisinage. Voir en ce sens notre article sur « comment mener son enquête de voisinage avant d’acheter ».

En revanche, en cas de défaut structurel (des infiltrations sur des éléments porteurs, des sanitaires encombrés, des fissures colossales sur un mur porteur…), deux solutions s’offrent à vous :

  1. En discuter avec les acheteurs. Mais cela jouera indéniablement sur sa décision ou sur le prix proposé. À défaut de faire fuir l’acquéreur intéressé, celui-ci actionnera ce levier pour négocier. Il fera une offre plus basse que le prix affiché, prétextant des travaux à venir.
  2. Faire les travaux vous-mêmes (ou faire faire les travaux par un professionnel) avant de mettre votre bien en vente. Cette solution est la plus pénible mais elle vous évitera toute tentative de négociation déloyale à la baisse. De plus, en engageant ces frais, vous pourrez peut-être en profiter pour refaire des travaux plus légers à moindre coût (vous avez des fissures à réparer, profitez-en pour passer un coup de peinture). Gardez à l’esprit qu’en faisant ces travaux, vous pourrez même vous permettre de vendre plus cher (voir en ce sens notre article sur l’importance de faire des travaux avant de vendre). En complément, n’hésitez pas à contacter votre assureur. Sous certaines conditions, ces travaux peuvent être pris en charge.

D’une manière générale, il ne faut jamais dissimuler les défauts d’un bien lors d’une vente.

Si l’acheteur le découvre en cours de visite, il s’en servira pour faire baisser le prix ou fuira le bien, la confiance ayant été rompue.

Si vous décidez de masquer ces défauts volontairement et que l’acheteur le découvre (et il le découvrira tôt ou tard), sachez que vous vous exposez à des sanctions, l’acheteur pouvant demander l’application de la garantie légale des vices cachés.

Cette garantie s’applique si :

  1. Le défaut était caché au moment de la vente,
  2. Le défaut existait à la date de la vente,
  3. Le défaut rend le produit inutilisable ou diminue fortement son usage.
défauts immobiliers

Ne dissimulez pas les imperfections de votre bien !

Prenez le taureau par les cornes, faites faire les travaux, et, une fois le bien amélioré, servez-vous en pour augmenter le prix de vente !

Besoin de plus de conseils, consultez nos ressources téléchargeables gratuitement en cliquant sur ce lien.

Compare Listings